Etude IBM : La blockchain comme générateur de confiance dans les interactions entre les entreprises, les consommateurs et les voitures

0 46

Une nouvelle étude d’IBM (NYSE: IBM) estime que 62% des dirigeants du secteur automobile pensent que la blockchain sera un facteur de rupture dans l’industrie automobile d’ici 2021. Toutefois, l’étude révèle également que seul un faible pourcentage de fabricants d’équipement d’origine (FEO) et de fournisseurs est actuellement prêt pour la blockchain ou a une bonne perception des solutions blockchain prêtes pour une utilisation commerciale.
La nouvelle étude “Daring to be first, How auto pioneers are taking the plunge into blockchain,”, (« Oser être le premier : comment les pionniers de l’automobile plongent dans la blockchain »), développée par l’IBM Institute for Business Value (IBV) en collaboration avec Oxford Economics, est le résultat d’un sondage mené auprès de 1314 dirigeants du secteur de l’automobile (FEO et fournisseurs) dans 10 domaines d’activité et 10 pays, dont la Chine, l’Allemagne, l’Inde et les États-Unis.

Les données mondiales ont révélé que les services financiers, de chaîne d’approvisionnement et de mobilité étaient les principaux domaines dans lesquels la blockchain pourrait être bénéfique. Toutefois, les services d’après-vente ont également obtenu un score élevé pour les FEO en Chine, en Allemagne et au Mexique. Actuellement, la traçabilité des pièces tout au long du cycle de vie d’un véhicule est très limitée, ce qui signifie que des pièces contrefaites pourraient être utilisées par des centres de service sur certains marchés. La mise en œuvre de solutions basées sur la blockchain dans la chaîne d’approvisionnement automobile pourrait résoudre certains problèmes liés aux rappels, aux produits contrefaits et à la sécurité des consommateurs.

Le rapport souligne également la façon dont la blockchain apportera des améliorations et une efficacité opérationnelle dans des domaines tels que les transactions financières entre les participants de l’écosystème, l’authentification de l’accès aux voitures, l’expérience client et la fidélisation. Il montre également que :

  • 54% des dirigeants s’attendent à ce que les nouveaux modèles commerciaux influent sur les investissements dans la blockchain.
  • Au moins 50% des responsables FEO dans chaque pays estiment que les solutions de blockchain auront un impact important sur les services de gestion de flotte.
  • 55% des FEO et 47% des fournisseurs affirment que la mise en œuvre de la blockchain améliorera les informations imparfaites dans leurs réseaux commerciaux.

« Nous sommes dans les tout premiers stades de la blockchain dans l’automobile, mais le potentiel est énorme», a déclaré Ben Stanley, Automotive Research de l’IBM Institute of Business Value. «En 2019, nous nous attendons à ce que la blockchain commence vraiment à décoller, en particulier avec le partage de données sécurisé, les transactions d’auto-partage et de covoiturage et les marketplaces dans le domaine de l’automobile».

Les recherches d’IBM révèlent qu’un groupe de pionniers de l’automobile – 15% des personnes interrogées – est déjà en train d’aller de l’avant avec la blockchain et que bon nombre d’entre eux prévoient de déployer leurs premiers réseaux commerciaux à grande échelle dans les trois prochaines années.

Des organisations telles que la Mobility Open Blockchain Initiative (MOBI) étudient déjà l’utilisation de la blockchain pour rendre la mobilité plus sûre, plus abordable et plus largement acceptée. Certains des projets initiaux de MOBI se concentrent sur le commerce sécurisé de la mobilité; la tarification et le paiement de la mobilité en fonction de l’usage ainsi que l’identité du véhicule, son histoire et son utilisation.

« L’industrie automobile est dans une position où elle a besoin de gagner en efficacité dès maintenant », a déclaré Chris Ballinger, PDG et fondateur de MOBI. «Avec sa promesse de rendre la mobilité plus sûre, plus verte et plus accessible, la blockchain a le potentiel de renforcer la confiance et la collaboration entre les entreprises, les consommateurs et même les véhicules.»

La source IBM

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter